« De l’école vers l’emploi », des partenariats à construire : la parole aux professionnels de l’Education Nationale et du secteur de l’emploi et du handicap, partenaires du PRITH Pays de la Loire !

14 Décembre 2021

Le 17 novembre dernier s’est tenue la 2ème édition de la rencontre d’interconnaissance des acteurs vendéens, organisée par les partenaires du Plan régional d’insertion des travailleurs handicapés, à l’occasion de la Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées (SEEPH).

Cette matinée de rencontre et d’échanges a démontré une nouvelle fois l’intérêt et l’importance de se connaître, découvrir les missions de chacun, et travailler en partenariat face à des situations de jeunes, souvent complexes, qui nécessitent des regards croisés et l’expertise de différents professionnels.

Cette rencontre a été l’occasion pour les participants de renforcer les partenariats existants mais aussi, d’en envisager de nouveaux.

DES PARTENARIATS A CONSTRUIRE 

93 % des participants ont identifié des partenariats à construire pour mieux accompagner et sécuriser les parcours des jeunes en situation de handicap.

De nombreux professionnels du secteur médico-social et du service public de l’emploi ont souligné (entre autres) la nécessité de travailler en partenariat avec les professionnels de l’Education Nationale pour fluidifier et sécuriser les parcours « de l’école vers l’emploi » des jeunes en situation de handicap.

La parole aux participants

QUESTION AU SERVICE PUBLIC DE L’EMPLOI ET AU SECTEUR MEDICO-SOCIAL

  • En quoi la coopération entre l’Education Nationale et le secteur de l’emploi et du handicap est un levier indispensable pour permettre un meilleur accompagnement « de l’école vers l’emploi » ?

Réponse de Catherine LUCAS, Conseillère en insertion – Mission locale du Sud Vendée

« Le passage école /emploi est énorme, c’est encore aujourd’hui deux mondes différents. De plus, nous sommes à une étape charnière pour le jeune qui fait aussi le passage de l’adolescence à l’entrée dans la vie d’adulte, ce qui accentue la perte de repères et le fragilise d’autant. 

Nous-mêmes professionnels de l’éducation ou de l’insertion professionnelle, nous sommes dans des systèmes et des dispositifs qui évoluent, sans parler des personnes en poste qui changent plus vite. Aussi, nous avons besoin de repérer qui fait quoi ? pour quelle spécificité ? avec quels supports ?... faire du lien entre l’école et l’emploi permet à chacun d’orienter à bon escient, et de façon ajustée selon chaque situation de jeunes. Se connaitre entre partenaires amène à nous décloisonner dans nos missions pour aller vers une complémentarité d’accompagnement avec le jeune au centre. Assurer une continuité de parcours en assurant du lien entre partenaires. Anticiper sur des risques de ruptures et de dégradations des acquis et des situations.»

Réponse de Nadège AUDAIRE, Enseignante spécialisée sur un dispositif de classe externalisée au collège Auriol de Challans – ADAPEI ARIA 85

« Au sein de l’éducation Nationale le secteur de l’emploi est méconnu et difficilement accessible, notamment pour trouver des stages auprès de nos jeunes en situation de handicap. Je pense qu’un partenariat est essentiel afin de répondre au mieux aux besoins de nos élèves. On sait par ailleurs que ce sont des jeunes qui ont besoin de temps et d’expérimenter les choses afin de se rendre compte de la réalité du monde du travail. Il serait intéressant de pouvoir également établir des interactions pour élargir nos connaissances en termes d’accessibilité à l’emploi. Nous avons peu de notion sur les métiers qui pourraient correspondre à nos élèves. Nous fonctionnons seulement auprès d’un petit réseau qui peut être vite restreint, alors qu’il existe probablement des possibles que l’on ne connait pas.

 Cette journée m’a permis de rencontrer et d’échanger avec différents partenaires. J’ai découvert les missions de certains partenaires comme la mission locale ou cap emploi qui ont eux aussi développer la notion de « référent handicap.»

QUESTION A L’EDUCATION NATIONALE

  • Que vous a apporté cette matinée d’échanges avec les professionnels du secteur de l’emploi et du handicap du territoire ?

Réponse de Stéphane JARNY, Enseignant spécialisé et Enseignant Référent chargé du suivi de la scolarisation des élèves SH au sein des 2 lycées yonnais de l’EC 85 et du Lycée agricole des Etablières

« J’ai été confronté, dès mes premiers mois de prise de fonction en 1992, à des situations de jeunes qui terminaient leur parcours de scolarité/formation professionnelle, sans savoir vers où et vers qui se diriger dans leur parcours vers l’emploi. 

Après une année d’expérience en tant qu’enseignant référent SH, j’observe que la transition : scolarité/ formation/ parcours vers l’emploi demande beaucoup d’accompagnement des jeunes SH et de leurs familles. Cela demande beaucoup de temps d’écoute, de discernement et de tâtonnements puis d’engagements mutuels. C ‘est là où on fait l’expérience que le réseau des professionnels dont nous disposons, le partenariat entre divers lieux partenaires pour l’inclusion de ces jeunes SH, le travail en équipe pluridisciplinaire lors des ESS, permet de croiser les regards et d’avancer pas à pas vers une sécurisation de leur parcours « de l’école vers l’emploi » 

Vivre cette matinée d’interconnaissance des acteurs a été très riche et très formative. Je repars avec des contacts, des liens tissés, et des pistes de travail très pratiques et opérationnelles pour mon travail et mes missions d’ERSH.  Merci aux organisateurs ! »

  • La parole à Evelyne FRIONNET, Coordination ULIS professionnelle au Lycée Rosa Parks 

« Travaillant en Vendée depuis 3 ans, il me semblait intéressant et nécessaire de tisser de nouveaux liens avec les acteurs du département. Lors de cette matinée, j’ai pu croiser des personnes déjà connues, avec lesquelles je travaille déjà, mettre des visages sur des noms, mais aussi rencontrer de nouveaux partenaires potentiels.

Satisfaite par rapport à la possibilité d’échanger en direct et de découvrir des dispositifs existants inconnus pour moi et un peu déçue du manque de représentants des entreprises elles-mêmes.

J’ai découvert l’URMA et sa prépa-apprentissage ainsi que le parcours 2de chance dont j’avais entendu parlés uniquement sans connaître réellement.

Les échanges de coordonnées, la meilleure compréhension des missions de chacun et le fait de s’être rencontrés faciliteront les relations à l’avenir (efficacité accrue en s’adressant à la bonne personne + gain de temps). 

Je tiens à souligner la bonne organisation et la convivialité du moment. »

>>> Les témoignages ci-dessus montrent l’intérêt et l’importance pour les professionnels de l’Education Nationale et les acteurs de l’emploi et du handicap de se connaître et connaître les missions et les pratiques de chacun, et de travailler ensemble, en synergie pour assurer une continuité de parcours de l’école vers l’emploi et répondre aux besoins des jeunes en situation de handicap.<<<

Convaincus de part et d’autre de la valeur ajoutée d’un travail en réseau et d’un croisement des regards et des expertises, les participants de cette rencontre ont pu appréhender des relais possibles, des dispositifs mobilisables et identifier de futures collaborations dont les modalités seront à définir par la suite selon les possibilités et les contraintes de chacune des institutions dont ils dépendent.

Les partenaires sont unanimes : ce type de rencontre et la diversité des professionnels présents sont précieux pour favoriser l’interconnaissance des acteurs du territoire. Pour Virginie SECHERRE, Référent emploi – dispositif emploi accompagnée de Vendée, ce fut une demi-journée très intéressante qui lui a apporté, dit-elle, « une première vision de l’organisation de l’Education Nationale et de l’enseignement privé ».

LE PARTENARIAT ENTRE L’EDUCATION NATIONALE ET LE SECTEUR DE L’EMPLOI ET DU HANDICAP EST A CONSTRUIRE.

Unissons les forces pour fluidifier et sécuriser les parcours de l’école vers l’emploi des jeunes en situation de handicap, et assurer une continuité d’accompagnement ! 

Rendez-vous sur le site internet du PRITH Pays de la Loire pour suivre (entre autres) les travaux et les projets des partenaires du PRITH.